Le collectif « Val-d’Oise sans F1 » s’oppose au circuit de Formule 1
Article mis en ligne le 4 juillet 2009

par Webmestre

Le projet de circuit de F1 est « en contradiction avec les objectifs du Grenelle de l’environnement », estime le collectif qui juge que les éventuels emplois créés ne profiteront pas aux Valdoisiens.

Yann-Arthus Bertrand se mobilise également dans le département des Yvelines afin d’y faire interdire le projet de création d’un circuit de Formule 1 (Sipa)

Récemment crée, le collectif « Val d’Oise sans F1 », a affirmé, jeudi 25 juin, lors d’un point presse, son « opposition » au projet de circuit de Formule 1 que ce soit dans le Val-d’Oise ou en Ile-de-France, rappelant que « c’est en totale contradiction avec les objectifs du Grenelle de l’environnement ».

« Contrairement à ce qu’a pu dire le député-maire de Sarcelles, François Pupponi (PS), les terrains visés par le projet ne sont pas du tout abandonnés, ce sont des terrains agricoles dont nous avons besoin », a déclaré Bernard Loup, du collectif « Val d’Oise sans F1 ».
François Pupponi « parle d’ailleurs du projet de Sarcelles mais il faut savoir que ces terrains se trouvent sur les communes de Villiers-le-Bel et Ecouen », a précisé Bernard Loup.

Environnement

Pour Jean-Claude Marcus du collectif, ce projet « est un fantasme car le tracé du circuit se situe dans l’axe du doublet Nord des pistes de Roissy », cela « pose un problème de sûreté pour les avions qui survolent la zone à seulement 300 ou 400 mètres ».
Selon le député-maire, ce projet pourrait « créer plusieurs milliers d’emplois », c’est démagogique car nous savons que ce ne seront que quelques centaines d’emplois, pas forcément à la portée des chômeurs d’ici, c’est jouer sur la désespérance sociale, ça nous inquiète« , a déploré Bernard Loup. »Ce sont des projets en totale contradiction avec les objectifs du Grenelle de l’environnement et que ce soit dans le Val-d’Oise ou n’importe où en Ile-de-France, nous sommes contre toute nouvelle implantation de circuit de F1", a réaffirmé Bernard Loup.

Yann Arthus-Bertrand se mobilise

Trois projets -Val de France (Sarcelles, Val d’Oise), Flins (Yvelines) et Magny-Cours (Nièvre)- sont concurrents pour l’organisation du futur Grand Prix de France de Formule 1 en 2011.
Concernant le projet de circuit de F1 à Flins (Yvelines), Yann Arthus-Bertrand a demandé le 16 juin son abandon « au plus vite » dans une lettre ouverte adressée à Christine Boutin, présidente par intérim du conseil général des Yvelines, et qu’il cosigne avec d’autres défenseurs de l’environnement.
(Nouvelobs.com)


Quelques chiffres...

Pour produire une couche de 18 centimètres de terre arable, la nature a besoin de 1400 à 7000 ans, à raison de 0,5 à 2 centimètres par siècle.